Le 10km-qui-fait-18km de babaAL à Chamonix

Alex et AL au départ de... la 1re course @babaorun

Alex et AL au départ de… la 1re course @babaorun

Vendredi, veille de ma course, je reçois un sms : pour des raisons climatiques, le départ du 10km est avancé à 8h. Diantre ! J’aurais dû y voir là comme un signe avant-coureur (pas mal comme mot hein ?) de ce qui allait se passer ensuite…

Samedi ultra matin donc, j’engloutis un bol de flocons d’avoine avec une demi-banane, pas assez longtemps à l’avance (au regard des éructations dont je serai victime pendant la course), et je me prépare.

JC : Je te l’avais dit de manger ultra light si tu te lèves peu de temps avant un départ. Quand tu privilégies le sommeil, la règle c’est de serrer le p’tit-déj. Surtout pour un petit 10 km… 😉

Ma tenue diable rouge

@babaorun

@babaorun

Je décide de porter mon tee-shirt du Lozère Trail, qui est rouge – hommage à l’équipe de foot de Belgique – et donc assorti à mes splendides chaussettes de compression Runningskirts, rouges à pois blancs. Je mets les boucles d’oreilles qui vont bien avec mes ongles, si, c’est important pour la confiance en soi, et j’accroche la puce supplémentaire à ma casquette.

Je cours en Asics Gel Fuji Trabuco. Ça me convient bien pour mon niveau de trail, mon pied est bien tenu, mon tendon ne râle pas, et ça accroche pas mal le sol. Seul bémol : les détails roses, ce qui jure avec mes chaussettes, on en conviendra (une coureuse -méga jalouse sans doute- me fera même la réflexion pendant la course !).

JC : Top pour te repérer. J’ai même demandé à une dame posée sur un sentier si elle n’avait pas vu une grande avec des chaussettes rouge à pois. Bingo tu venais de passer m’a-t-elle dit !

L’échauffement avant le rodage

Avec Alex, la copine que je n’ai pas eu de mal à convaincre de m’accompagner, quelle bourricote celle-là !, nous nous échauffons consciencieusement. Quelques hectomètres, talons-fesses, levées de genoux, pas chassés et lignes droites plus tard, nos coachs seraient fiers, hein JC ? Et nous nous plaçons sur la ligne de départ.

JC en mode coach : Top les filles !

Le détail qui compte : J’embarque discrétos Alexandra dans mon sas, celui des dossards jaunes. Mais pourquoiiiiii ? Ouh la mauvaise idée que voilà.

La course Canada Dry (on dirait un 10kil, mais..)

Le parcours

Le parcours

Le premier sas, le jaune avec nous dedans, part. Go ! Nous commençons vers le Golf, sur les pistes de ski de fond. On part à bonne allure, tout en gardant un peu d’énergie pour le D+ qui arrivera d’un coup. Je lâche Alex. Oui c’est moche !
Après 4km, bizarrement la montée commence. Ben, ça devait pas être à partir du 6e kil ?

Et là bon nombre de coureurs devant moi s’arrêtent, doutent, piétinent, et l’on apprend que nous avons été mal aiguillés et que nous prenons le parcours à l’envers. Dans un sens ou l’autre, il y aura toujours du dénivelé, pourquoi s’arrêter longtemps ?  Alors on enquille quasiment tous dans la montée (tous = les dossards jaunes). Derrière, Alex me dira qu’ils ont rebroussé chemin plutôt que de faire une boucle.

Nous, on enchaîne sur un single de sous-bois mi-racines mi-pierres. Il ne s’agit pas de relâcher son effort. Ça bouchonne dans la montée, mais j’essaie de donner le meilleur de moi-même.

La drôle de rumeur « Marc Lévy ». Et si c’était vrai ?

@babaorun

Heureusement que j’avais mon bidon de flotte (coincé dans le dos) @babaorun

J’entends à droite à gauche qu’on nous demandera de reprendre le départ une fois qu’on sera à l’arrivée… C’est quoi cette histoire toute moisie ? Sans déconner, on vient de se taper la côte, et la majeure partie de la course pour la refaire ? Sérieux ? (à prononcer avec une bonne intonation d’ado svp)

Je ne sais pas trop si je dois y croire, alors je conserve une allure à peu près soutenue (pour moi), mais le doute m’assaille. Vais-je recommencer ? Vraiment ? Dois-je m’économiser ? Je suis mi-figue mi-raisin, je ne suis pas à mon max et mentalement, je gamberge. Que vais-je faire si la rumeur se vérifie ?

Lorsque j’aperçois l’arrivée au loin, on m’indique de ne pas faire la boucle sur la colline, je dois couper jusqu’à la ligne de départ. Eh oui ! J’ai couru 8,2km, avec un D+235 et je vais donc repartir. Hahaha, comme c’est rigolo, Dieu que le Chamoniard est farceur ! Sauf que là moi, ça me fait moyen marrer. Un petit coucou à JC, Margaux, j’échange quelques considérations avec Elodie (Bernascon), je décide de repartir et on convainc Alex de m’accompagner et hop !

JC : Et nous, pendant ce temps-là avec Margaux, on allait de sentier en sentier afin d’essayer de les trouver. Mais personne. Grosse panique. Elles sont où ? On les a ratées ? On va se faire engueuler. Moi qui disait avoir repéré au moins 3 points de vue possibles… Finalement on décide de repartir à l’arrivée. Donc au départ !

 

Bourricot power !

@O. Picard @babaorun

Soutenir le rythme en montée, avoiner en descente @O. Picard @babaorun

Top départ 2e. Purée, j’ai nettement moins de jus. Bizarre hein ? Je soupçonne les organisateurs d’avoir vu en nous des monstres du trail, et de n’avoir trouvé rien d’autre pour nous freiner…

Bref. Je m’efforce de garder une allure à peu près correcte, je me tape la côte dans l’autre sens (tiens, bonjour la racine de toute à l’heure, tu vas bien ?). Le hic : la course compte nettement plus de gros bourrins qui poussent sur le single en haut et dans la descente. Certains coureurs civilisés crient « attention à gauche », je les aime. Car je commence à voir des étoiles, comme si mes yeux et mon cerveau n’étaient plus assez alertes pour gérer la descente !

Pour ne pas flancher, j’essaie de ne penser à rien. A moi la méditation en plein trail ! Sauf que si je ne pense à rien, je me déconcentre et je manque de trébucher. Finalement, j’arrête d’essayer de ne penser à rien, j’ai une course à finir moi Madame !

Il reste 2 km jusqu’à l’arrivée, ça devient plus plat, j’en chie, je sens bien que je suis toute rouge, plus cramoisie que mes chaussettes qui me valent plein d’encouragements. Je souffle/souffre, je me dis que demain, je commence un régime (comme quoi, l’esprit divague sec dans l’effort).

@babaorun @O. Picard

@babaorun @O. Picard

J’arrive au pied de la petite colline d’où l’on voit l’arrivée, il faut remonter, et pas moyen de la faire en marchant, y’a du monde qui regarde. J’aperçois Eric Bertrand, d’Urban Running juste avant la fin, j’essaie de paraître digne.

Allelluia, je termine cette p* de course !

Je passe la ligne d’arrivée sans pouvoir respirer ni parler, avec une grosse boule dans la gorge. Je boucle ce 10km en 1h18, pas si mal après 18 km de course et un D+ total de 530 je trouve (si on compare avec mon Cross du Fig par exemple). Pas délire non plus, mais purée, je suis contente d’avoir relevé ce challenge.

Margaux, la fille d’Alex, et JC sont là, tant mieux. C’est chouette d’être accueillie par des proches bienveillants. Je m’allonge et JC me remue les mollets, mmm, c’est trop bon !
JC : Un peu de tenue my darling, on nous lit je crois…

Puis Alex arrive dans la foulée, je me relève et la rejoins.
On est fières et un peu fâchées quand même. On en vient à se dire que l’an prochain, on fait le cross. Bah 1600 de D+, c’est une paille hein Sophie ?!

Les parcours sur Garmin @babaorun

Les parcours sur Garmin @babaorun

Le fin mot de l’histoire

On apprendra qu’une personne de l’orga s’est emmêlé les pinceaux dans le balisage et a fermé le chemin qu’on devait prendre. Une OD de génépi Monsieur peut-être ?
De nombreux participants (dont moi, en mode mouton) ont continué, et derrière il semble que les coureurs ont rebroussé chemin.
Au total, pour ce 10km,  j’aurai couru 18 km, et je pense très fort à Michel Berger qui y est resté pour moins que ça !

Mais on a eu tellement de chance qu’il ne pleuve pas, car le dimanche, quand JC prendra le départ du marathon, ce sera une autre paire de manches.

Voir aussi le CR du marathon du Mont-blanc de JC
Et aussi notre interview croisée.

Ce contenu a été publié dans Courses, On sporte bien, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à Le 10km-qui-fait-18km de babaAL à Chamonix

  1. julien dit :

    C’est quand même invraisemblable…

    En tout cas je suis fan du dernier triptyque « d’arrivée »… Pfffiou 😉

  2. Dans le milieu du disque, on dit que Michel Berger est mort d’overdose, l’histoire de la crise cardiaque et du tennins, c’est du flan. Je déteste tellement sa musique que je me devais de rétablir cette vérité historique.

    Cela n’enlève rien à ton aventure. Bravo à toi pour avoir trouvé la foi de recommencer. Mentalement, ce ne doit pas être évident.

    • AL dit :

      Moi y’a pas mal de chansons de Michel Berger que j’aime bien, et pas plus tard que ce week-end à Cham, nous en avons chantées dans la voiture.
      « Je me retourne, tout le monde est là..; D’où vient ce sentiment etc. etc. » !

  3. freerunner dit :

    super ton récit et tu as perdu un peu d’énergie mais pas tons sens de l’humour:)
    http://runfreerunner.wordpress.com

  4. Clémentine dit :

    Bravo les championnes!!!!

  5. SECKLER Valérie dit :

    eh ben ma bonne dame !! quelle épique aventure …. en tout cas tu n’as pas lâché et gardé tout ton pep’s. J’adoooore l’arrivée en restant digne 😉 (c’est important et pas que chez les Footballeux!) ; comme quoi , il nous reste tjrs un zeste de self control même quand les batteries sont à plat ;-))
    je ne peux qu’approuver la Fashion’touch :t-shirt/chaussettes/vernis à ongles assortis et oui oui c’est fondamental pour la confiance en soi ;-)) elles ont vraiment extra tes Socks et parfaites pour le repérage dans le peloton ;
    bravo pour cette course à tiroirs & bonne récup

  6. vivie dit :

    J’ai bien ri !

    Tu devrais monter des sketches dans un café-théâtre….
    Si ce genre d’établissement existe toujours.

  7. Ping : Marathon du Mont-Blanc par JC : c'est la lutte finale ! | babaOrun

  8. Ping : Trails du Mont-Blanc : Les questions que se posent AL et JC (l'un à l'autre) | babaOrun

  9. Daddy The Beat dit :

    Ce problème d’organisation ! Le truc typique qui me ferait abandonner ou terminer en déconnant avec tout le monde si j’ai l’esprit positif. T’as été courageuse ! Well Done !

  10. Ping : L'entretien d'évaluation - Bilan 2014 des Babaorun | babaOrun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *