JC, le retour – saison 12 avec ses nouvelles Boston !

Reprise !

Enfin elle est là. J’attendais ce moment avec patience, oui patience. La patience de me reconstruire. De me réathlétiser. De retrouver mes routes et mes sentiers. Bref, le chemin vers le running.

Comment faire ? Le mot d’ordre (et un peu de bon sens), c’est progressivité !
AL : ça existe ce mot ?

@Babaorun

@Babaorun

Je reprends par des intervalles trainings.
AL : Alors pour les non-initiés, en français, c’est une alternance de rythme. Et ça, on ne pensait pas JC en être cap hein ?
JC : Oui voilà : 2’ tu cours, 1’ tu marches. Cela dit, il utété (du verbe utetre) absolument déraisonnable de me remettre à courir trop tôt, trop vite.

Et puis j’ai trouvé aussi un nouveau copain, l’elliptique. Avec lui, je peux monter le cœur, sans prendre des chocs auxquels mon corps n’est plus habitué.

Un mois et demi plus tard

J’ai couru/marché ma première sortie de 20’ le 21 décembre. Aujourd’hui, je suis à 30 km semaine.

Featuring Endomorfun, Ali Run Happy, Baba AL et JC,

Featuring Ali Run Happy, NIcolas, Dom, Emma, Coco les, Baba AL et JC, des Urban runners, Samir, les Marlaut, Endomorfun, Amadou… @O. Picard

Entre-temps, que de plaisir, de partage (Happy New Run) et… de moments pénibles aussi, il faut bien l’avouer ! C’est dur de sentir qu’on n’avance pas très très vite, et ce, pas qu’une fois. Mais je gardais en tête une ligne de conduite : j’avais le temps !

Ainsi la première fois où j’ai réussi à enchaîner 30’ sans m’arrêter fut une réelle satisfaction. Autre plaisir retrouvé, ce footing au Pays Basque au soleil, en short, en plein janvier. Ou encore la première fois où je recourais à 12, 13, 14 puis 15 km/h pendant 100 m…
Tout cela accompagné de quelques efforts à table aussi, pour m’aider à redevenir plus léger (moins lourd).
AL : JC, avec ses quelques kilos en trop, totalise 12% de masse grasse au pire de sa forme. C’est sa nouvelle copine Tanita (une balance gentille avec JC, méchante avec moi) qui lui a dit.

décembre 2014 @Babaorun

décembre 2014 @Babaorun

 

Pied au plancher

Et puis une nouveauté s’impose : bosser par petits pas. Pour les appuis.

L’outil de transmission de l’énergie pour un coureur à pied, c’est… le pied, justement. Les pieds même. Quand on s’arrête de courir régulièrement, on perd énormément de tonicité aussi au niveau des pieds. Donc ça se travaille autant, si ce n’est plus, que les quadris, les mollets, les ischios et le cœur !

A

Avec Adrien, qu’on souhaite bientôt back aussi @O. Picard

En avant pour un ballet de petits pas : pas de sioux, pas griffés, talons fesses, montées de genoux, saut de fillettes…
AL : Oh punaise, j’ai loupé celui-là, tu aurais dû faire une vidéo !

Et aussi, pas latéraux, croisés, multibonds, etc. Ça bosse dur !

Boston, les alliées de mes arpions

Et pour faire tout ça, quels « outils » j’allais utiliser ? Les Hoka ? Non, trop épaisses pour bien rebosser mes pieds, et pas une bonne idée non plus pour affiner mes sensations du sol, doser. Je dois rebooster toutes ces petites terminaisons nerveuses entourant l’élément qui me permet de rester debout.

J’ai souvent élu les Boston d’Adidas comme chaussures de prédilection pour mes épreuves clés. Alors en toute logique, j’ai racheté le modèle dernière version : les Adidas Boston 5 Boost. Je les adore.

Sous le soleil basque @Babaorun

Sous le soleil basque @Babaorun

Légères, nerveuses, sans manquer tout de même de confort. L’effet Boost aux 9 km/h de mes débuts n’avait pas son importance, mais ces chaussures m’ont permis de très vite retrouver ces mini sensations du sol qui reconstruisent et restructurent l’athlète qui s’était assoupi en moi.

AL : C’est beau ce que tu dis mon chéri, quel poète ! Pouët !
JC : Rends-toi compte, c »‘est une vraie séquence émotion là !

Premières Boost

boost battle adidas finale

Tu viens avec moi ? @Adidas

C’était la première fois que j’essayais des Boost d’Adidas. J’entendais toutes sortes de choses à leur sujet et me méfiais de l’effet marketing de masse. Mais je suis réellement conquis. Du coup, je me raccroche au wagon bien lancé des teams de la Boost Battle Run.

J’irai donc avec curiosité, plaisir et entrain à la finale de la Boost Battle Run le 21 février à la Grande Halle de la Villette pour tester la toute nouvelle Ultra Boost et découvrir le quartier vainqueur ! Je me demande quel quartier encourager… Et vous ? Y serez-vous ?

AL : Eh non, j’ai une excuse en or, je cours un semi en Italie. Enfin, s’il se décident à m’indiquer où aller retirer le dossard !


Voir aussi sur Babaorun :
Opération pubalgie
Quels aliments riches en fibres privilégier ?

Ce contenu a été publié dans Débuter, On sporte bien, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à JC, le retour – saison 12 avec ses nouvelles Boston !

  1. seckler valérie dit :

    Welcome Back ;-))
    Aucune inquiétude quant à ta reprise et aux futures performances tellement tu es sérieux … ah oui, le travail du pied ?? tous ces petits pas, ça a vraiment son importance?? arfff je n’ai pas cette rigueur …. surement pour ça que je ne progresse pas aussi vite ..
    Bravo et hate de lire tes prochains récits
    valérie

  2. Dreyliciouss dit :

    Le mot d’ordre n’est pas patience ? Patience dont tu as fait preuve justement.
    Le kiné va justement me remettre à courir en fractionné comme tu l’expliques histoire de réhabituer la cheville doucement mais sûrement.
    Sauts de fillettes ? Je serai curieuse de voir ça…
    Effectivement je me méfie également de l’effet marketing autour de ce produit.
    Oh super un semi en Italie c’est une super idée ça !

  3. Rohnny dit :

    Et bien, bon retour sur la route, je te souhaite de bien vite retrouver la forme et me réjouis de suivre ton évolution. Courage à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *