Partir à point et courir sans mon lièvre

20km de Paris 2014

20km de Paris 2014

Dimanche 12 octobre, je prendrai le départ des 20 km de Paris. J’espère aussi prendre l’arrivée.

Pile six mois après mon premier semi.

Je remets ça histoire de voir si je passe sous les deux heures et si j’arrive à passer la distance sans lui. Tout seule, comme une grande.

Un seul être vous manque

Seule, donc sans garde-fou pour me dire de ralentir, de maintenir un rythme régulier, de ne pas me laisser emporter par la foule (qui me traîne, qui m’entraîne, la la la).

Babas @ babaorun

Babas @ babaorun

Sans porteur d’eau non plus, pourtant c’est si pratique un porteur d’eau. Ça vous évite les ravitos au sol jonché de bouteilles de plastique, de plus, on se sent si légère un peu moins lourde, quelle douce illusion.

Sans photographe non plus. Vous savez ce mec qui court devant vous pour vous capturer dans son objectif de manière à ce que vous disposiez de quelques clichés de votre course pour alimenter votre blog.

Bref, moi la tortue des Baba, j’avais adoré courir avec un lièvre ce semi de Paris. Surtout quand ledit lièvre n’était autre que mon lapin, mon chéri, baba JC.

Pattes en panne

Mais dimanche, mon lièvre endosse sa panoplie de coach et m’enjoins à courir toute seule. Il dit qu’il faut que j’apprenne à courir seule. Parce qu’à Rome, je serai face à moi-même. Oui il dit ce genre de choses, qui mettent un peu la pression. Tandis que moi, je les vois bien les Kényanes à la télé, elles partent avec un lièvre ELLES, pfff.

Non, en réalité, sa vraie raison de ne pas me lièvrer, s’explique par des blessures.

L’aponévrosite de cet hiver aurait probablement gêné son geste de course et entraîné un déséquilibre, menant à une la récidive d’une pubalgie. Doublée progressivement d’une cruralgie, sinon c’est moins drôle. Certains spécialistes expliquent cela par le fait que les cuisses d’ancien VTT de JC n’aideraient pas, d’autres émettent l’hypothèse que son articulation de la hanche présente une malformation, bref, rien ne va plus !

JC : « Tu y vas fort sur la malformation toi ! C’est juste que j’aurais le canal inguinal un peu plus ouvert que d’autres, et donc des chances d’avoir une hernie.
Bref, sale temps de vieillir surtout… »

 

Ste Rita, l'ingrate @babaorun

Ste Rita, l’ingrate @babaorun

De fait, JC ronge son frein, consulte, examine, roule (JC : « me déplace à vélo, nuance ! ») mais ne court pas, et il se remet peu à peu à grand renfort d’exercices, d’abdos latéraux, d’étirements.

Priez pour que ça marche, croisez tous vos doigts, sacrifiez une poule, faites quelque chose – évitez le cierge à sainte Rita, on a essayé et ça n’a pas fonctionné -, il vous en remercie !

Alors qu’à cela ne tienne, je courrai seule, fière et digne -enfin j’espère-, en pensant à mon baba tout malheureux de ne plus gambader en ce moment. Et qui, tel le phénix, compte bien renaître pour revenir encore plus en forme qu’avant, forza JC !

 

courir sans lievre babaorun

 

A lire aussi sur babaorun :
Le test des chaussures de running Kalenji pour les longues distances
Les Adizero Boston, pourquoi JC les aime ?
Nos bonnes adresses de New York

Ce contenu a été publié dans Entraînements, On sporte bien, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Partir à point et courir sans mon lièvre

  1. anonyme dit :

    J’aime beaucoup votre blog. En faisant une recherche sur le web sur la carrière de JC en VTT, je suis tombé sur des accusations de dopage…
    Pouvez-me rassurer?

  2. Clémentine ..... dit :

    Ah ben si Rita n a rien pu faire ….
    Je t aurais bien proposée de te retrouvée pour faire quelques kilos et donc la ravitailleuse d’eau , et obéir à tout tes désirs …..mais Papa a eut la douce idée de voyager ce dimanche et je dois le déposer d Austerlitz a la gare de l Est …. Et a 73 ans je lui dit que je le laisse se débrouiller tout seul dans le métro ……pour une Lorraine ….je risque d être déshéritée rapidement ….!
    Courage Al tu vas y arriver!!!
    Bises

  3. valérie SECKLER dit :

    hey, no panic, no stress et JC a raison: tu dois courir seule !
    parce que tu as la force en toi, que tu y arriveras et que c’est une chouette aventure que de se retrouver avec soi pour cette magnifique ballade parisienne que j’adore et que je manquerai donc aussi cette année …et puis tu en trouveras tout au long du parcours des lièvres, ponctuels mais dans le même rythme que toi …. accroches toi à un short parce qu’il est joli, à une paire de mollets bien galbés, ou mieux une paire de fesses bien toniques, dépasses celui-là ou celle -là qui « t’agace » à te boucher la vue … bref tu trouveras bien des p »tites astuces pour te mettre des mini objectifs à dépasser et pour finir, tu gagneras cette belle ligne d’arrivée sous la Dame majestueuse et tu trouveras que c’est passé si vite !! et puis JC sera là , tapi au fond de ton cerveau, pour te donner ses « instructions » et t’accompagner quand même …
    je tacherai d’être aussi sur le bord de la route , qq part dans le Bois de Boulogne , pour t’encourager et qui sait courir qq mètres avec toi ;-))

  4. vivie dit :

    Nous penserons à toi.
    Dommage qu’il y ait 1 140 kms. qui nous séparent. ..

  5. Sosooshi dit :

    Alors ? Tu as fait le temps que tu désirais ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *