Y’a pas que les grands qui rêvent

On me pose souvent deux questions quand je suis avec JC. La première : « Et sinon, toi tu cours aussi ? » ; et l’autre, pour ceux qui me connaissent mieux : « Quand est-ce que tu fais un marathon ? ».

NYC, 2013

NYC, 2013

A la première, je réponds souvent par un « oui mais… » très modeste, expliquant que je ne suis qu’une piètre coureuse, mais que je m’y mets progressivement. Mon record étant à 55′ sur un 10 km, je me la ramène moyen. Mais mes potes non-coureurs, eux, n’en reviennent toujours pas que je me sois vraiment mise à faire du sport !

Un marathon ?  J’admire

En revanche, j’avoue que l’envie de… tenter… d’essayer… d’envisager de… peut-être… un jour… me tester sur la grande aventure du marathon me chatouille de plus en plus.

Pendant que mes petits camarades d’école ne juraient que par Casimir, Candy ou Scoobidoo (j’essaie de brouiller les pistes quant à mon âge là), moi, dans ma tendre enfance, je traînais sur les stades pour suivre mes frère et sœur j’encourageais mon beauf marathonien. Et de fait, ça conditionne. Bon ok, j’ai mis un certain temps à me mettre le feu aux pattes arrière. Fallait que ça monte au cerveau !

Le fanclub de Jc au marathon de Paris 2011

Le fanclub de Jc au marathon de Paris 2011

Et puis, plus récemment, j’ai fait la groupie de mon chérie par deux fois au marathon de Paris, calculant itinéraires et points de passage selon le temps de course (d’ailleurs si tu pouvais ralentir s’il te plaît JC, ça me faciliterait la tâche), et j’ai pu frissonner pour lui quand il a battu son record.

Seulement, ça m’effraie aussi !

Je crains de m’ennuyer, d’avoir trop mal, de ne pas terminer.

Les ampoules de JC, les terribles ennuis intestinaux des uns (véridique, je connais quelqu’un à qui c’est arrivé, un enfer !), les soucis de crampes des autres, le mur, tout ça ne m’attire pas des masses j’avoue.

Il ne suffit pas de se fixer un défi à relever, il faut également savoir s’y préparer. Et là, j’ai l’impression qu’un Mont-Blanc, que dis-je un Everest s’érige devant moi. Un peu comme dans la vieille pub de la Vache-qui-rit qui passe un casting, j’entends une petite voix qui dit : « trop vieille » « trop grosse » « trop flemmarde », etc. Tout me freine. C’est vrai quoi, j’ai besoin d’une vie sociale qui m’évade, j’aime dormir le matin, faire des bouffes qui n’en finissent pas entre potes… Surtout quand je bosse, pour décompresser. Cela dit, quand je cours, je m’évade aussi, mais pas de la même manière évidemment !

Pourtant j’essaie d’ores et déjà de m’astreindre à trois, parfois quatre (et là, je vous dis pas comme je me sens fière !) entraînements par semaine, et pour moi, cela représente beaucoup. Alors j’ai décidé de me fixer d’autres objectifs pour avancer progressivement. Ou pour reculer l’échéance du jour où je me jetterai vraiment à l’eau -enfin sur l’asphalte plutôt-, durant 42.195 km !

Au boulot ! 3, 2, 1 prête ?

Le team d'aufeminin pour les 10 de l'Equipe, montravailmapassion

Le team d’aufeminin pour les 10 de l’Equipe, montravailmapassion

> Dès la fin août, je vais retenter un 10 km, pour voir si, depuis celui de L’Equipe en juin, j’ai progressé. Rendez-vous le 31 août à Lille, pour faire la Braderie en courant (deux semaines après la feria de Béziers, un réel challenge) !

> Puis, je monte le curseur en ajoutant 2 km pour le Cross du Figaro (le 22 septembre), 12 km dans le domaine de Saint-Cloud, un splendide parc qui grimpe quelque peu.

> J’enchaîne ensuite avec un petit trail. Petit pour les traileurs aguerris, mais pour moi, ça va être costaud. Quand j’en parle autour de moi, je peux lire tant de compassion sur les visages (et lire dans les pensées un « putain tu vas morfler ma grande » !). En vérité, je pense que je vais prendre cher : 12km avec +750 m de dénivelé, et pas de réel terrain d’entraînement pour m’y accoutumer… Mes copines des Basketsroses et de Basketsauxpieds ont bien tenté de me rassurer, ça marche pas ! Je me conditionne en me disant que je vais faire une rando et si j’arrive à accélérer, tant mieux. J’avoue, j’ai un peu peur !course eiffage viaduc millau 2014

> Et jump en 2014 : je passe à l’étape supérieure avec le temps de voir venir puisque je suis inscrite à la course Eiffage du Viaduc de Millau le 18 mai 2014. 23.7 km et +390 m pour monter le pont. Je ne sais pourquoi mais j’ai super envie de passer ce magnifique pont à pied.

Et entre le cross du Fig et le Viaduc, va falloir me trouver des activités. Et me soutenir, car je rappelle à mes potes que les encouragements sur une course, c’est précieux (ça, ça s’appelle un appel du pied ou je m’y connais pas !).

Ce contenu a été publié dans Débuter, Entraînements, On sporte bien, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 réponses à Y’a pas que les grands qui rêvent

  1. Adri dit :

    Allez Anne laure, pas de pression, que du plaisir !
    C’est une bonne idée d’y aller étape par étape, le marathon viendra en son heure ! Crois moi, le marathon vaut vraiment le coup ! Après c’est sur que si on s’entraine un peu ca permet de vraiment se faire plaisir, chacun son rythme le but est de rejoindre la ligne d’arrivée avec le sourire, ca ira !!! Courage pour Lille les baba !!!

  2. Allez AL ça va super bien se passer (ton record sur 10K, le trail, les courses, les gouts très 90’s en terme de chanson/titre d’article….) et moi aussi quand je serais grande je ferais un marathon (septembre 2014 si je grandis assez vite)
    😉

  3. frogita dit :

    quand je vois tous tes arguments, je me dis qu’il faut qu’on prenne un verre ensemble! je ta raconterais aucun de mes ennuis gastriques (jamais eu), l’absence quasi d’ampoule (cette année aucune! j’en revenais pas), la non existence de courbatures (allez juste une petite tension dans les mollets, généralement 2 jours après le marathon je suis sur mes talons de 10), mes fameuses soirées mojito-clope 2 jours avant le marathon (la seule fois où je ne l’ai pas fait j’ai couru 1,5 km et hop claquage). Et les argument « trop grosse » « trop vieille ».. j’ai encore pris 1 an, pris quasi 7 kg et amélioré mon temps au marathon…
    Donc à mon avis t’es mure pour le 20 kil de dans 2 mois 🙂

  4. Carole dit :

    Le cross du Figaro, c’est avec boue et tout ? Un « vrai » cross où tu vas ressortir toute sale ?! ^^

    Le trail c’est celui du zoo de Beauval ?

    Vivement Millau ! J’ai hâte aussi.
    🙂

    • AL dit :

      Coucou Carole,

      Non le Cross du Fig, vu que c’est mi septembre, n’est probablement un truc option bouillasse. Ce fut par le passé une course de masse mythique, qui renaît de ses cendres là. Le trail, c’est à Gap.

  5. dd2012 dit :

    Arf faut pas t’inquiéter pour le trail à Gap 😉 Le trail n’a rien à voir avec la course sur route. Là quand ce sera dur et bien tu marcheras et tu profiteras du paysage (qui j’en suis sûr sera magnifique). Et puis il y aura plein de gens pour te motiver si tu as un coup de moins bien !

    Et je sais de quoi je parle, je suis également un « piètre coureur » qui a fait 53′ au 10 kms, mais qui à couru quelques trails de 30 kms et un marathon ! Comme quoi c’est possible 😉

  6. Que de jolis projets ici et oui tu finira par y arriver au martahon si déjà ça te traverse l’esprit c’est que oui tu en feras un 😉
    et pour le trail moi je dit que 12km et 750 D+ c’est déjà un beau parcours mais je suis sûr que tu vas kiffer lorsque tu seras dans le décor de rêve à Gap 🙂
    alez zen un pied après l’autre …..

  7. Que de beaux projets! Et si l’idée même du Marathon est arrivée chez toi et bien c’est que tu le feras!

  8. Eric dit :

    C’est bon ça, n’écoute pas les autres dés que t’es prêtes dans ta tête (toute façon c’est la haut que ça se passe) vas y fonce. Beau projet.

  9. Ping : ChallengELLES, le dernier défi d'AL | babaOrun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *