La mode du sans-gluten

557492_10151415805343968_1938320145_nL’alimentation qu’on aime, je le vois bien, varie au gré des lubies. Qui connaissait la panna cotta il y a 10 ans à part les amoureux de la dolce vita ? Ou la tartiflette, qui ne se dégustait que dans les fermes des Aravis ?

Côté nutrition aussi, je constate des effets de vague. Je vois s’éloigner l’époque des régimes « no fat » et des diètes hyper protéinées. Mais je me suis sérieusement penché sur une tendance forte du moment : le sans-gluten.

Allez, je vous explique le gluten !
Le gluten est une protéine que l’on trouve surtout dans le blé, mais pas exclusivement puisque le seigle et l’orge en sont aussi pourvus.

L’industrie alimentaire adooooore le gluten, car il a des qualités « visco-élastiques » qui facilitent la fabrication de nombreuses préparations, à commencer par le pain, les pâtes, les viennoiseries, biscuits, etc. On en ajoute partout, depuis les bonbons aux plats cuisinés.

Champs de blé

Résultat, l’agriculture moderne s’est emparée de l’affaire en sur-exploitant le blé, en le modifiant et en détruisant de plus en plus ses qualités nutritionnelles premières.

Le corps humain, lui, change aussi au fil des siècles, mais il s’adapte beaucoup plus lentement à ces modifications et tolère de moins en moins d’avaler ces aliment « sur-gluténés » !

 

Le sans-gluten, le tube de l’année ! 

Jokovic et autre artistes et sportifs ont fait une belle promo à l’alimentation sans gluten (ou low gluten), à tel point que j’y ai vite prêté une oreille attentive. Pourquoi ? Sans rentrer dans les détails médicaux, il y a trois niveaux d’assimilation du gluten.

Le premier se traduit par une maladie auto-immune, un rejet total du gluten : la maladie coéliaque.
Ensuite, il y a les personnes qui ont une intolérance au gluten, plus ou moins décelée, prononcée, puis ceux qui sont allergiques et manifestent une réaction typique (immédiate).
Et puis une autre catégorie de mangeurs émerge, dont AL et moi faisons partie : à la recherche d’un mieux-être, en quête d’une « performance » se rapportant aux aliments qu’on ingurgite si on peut parler ainsi.

Pourquoi nous, on évite au max le gluten ?
Parce que le gluten à hautes doses attaque les intestins en dégradant ses parois, et engendre, de fait, une perte conséquente des sels minéraux et vitamines, indispensables au bon fonctionnement de notre organisme.
Les personnes à qui on a diagnostiqué la maladie coeliaque souffrent de grandes carences en fer, calcium, etc. Résultat ? Fatigue extrême, diarrhées chroniques, vomissements même, et parfois aussi asthme, migraines etc. Ces malades doivent se passer à vie du gluten et vérifier toute leur alimentation quotidiennement… Un enfer !

Quid des intolérants ? Les symptômes sont moins flagrants, mais semblables : ballonnements et coup de mou après les repas, problèmes de mycoses, de candidoses, de maux de tête. Pas toujours évident d’identifier que le gluten en est la cause.

Je mange de moins en moins de gluten
Car je crois vraiment que la surabondance de gluten au quotidien perturbe fortement les intestins, et quand on sait que c’est une des parties les plus importantes du corps pour l’assimilation des aliments, mais aussi et surtout que c’est la zone où se construit tout notre système immunitaire, il va sans dire que je veux éviter d’avoir un intestin percé !

Depuis que je mange « low-gluten » (on fait gaffe à la maison, surtout), je me sens nettement mieux. Moins de fatigue post-déjeuner, moins d’agressions ORL tous les hivers, moins de transpiration nocturne, une mise en route sportive plus brève, et surtout une récupération top !

crepes sans gluten ©babaorun

Les crêpes sans gluten, check !

Nous varions les plaisirs
De plus, je trouve que cela pousse à la curiosité alimentaire. Qu’est-ce qui peut remplacer avec succès le blé dans mon alimentation, qui se doit d’être tout de même riche en sucres lents ? Quinoa, sarrasin, petit épeautre (y’a du gluten, mais nettement moins trafiqué), millet, riz basmati, riz thaï, complet, rond, long, noir, rouge, farines de châtaignes, d’amaranthe, de pois chiches… Tous sont devenus les meilleurs amis de mes intestins.

Une mode disiez-vous ?
Non, l’adaptation d’une malbouffe qu’on nous propose, carencée, ultra raffinée et/ou sur-enrichie de molécules qui ne servent qu’à surproduire et pas adaptée à notre bien-être !

AL s’y est mise aussi, conseillée par Denis Riché, un micro-nutritionniste du sport que je connais très bien.

AL : Il paraît que le gluten favorise aussi les inflammations. En mangeant sans gluten, je n’ai pas « soigné » ma tendinite du coude, ce n’est pas magique non plus, mais j’ai vu disparaître d’autres soucis de santé récurrents, vraiment. Et puis, c’est plus facile de modifier notre alimentation ensemble, avec JC. On se motive, on mange les mêmes choses, et on cherche tous les deux des petites recettes qui vont bien.

D’ailleurs, si vous êtes sages, JC vous donnera sa recette des fondants sans gluten et sans lactose. Ah oui, parce que JC ne vous a pas tout dit ; le lactose aussi, on y va mollo ! Mais on n’est pas des stakhanovistes non plus, et on ne recule pas devant un gâteau tiptop pour autant hein…

Ce contenu a été publié dans Mangeons sain, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

28 réponses à La mode du sans-gluten

  1. Bonzans dit :

    Alors les babaorum vous nous déconseillez le pain aux céréales ou pas?

    • Jean-Christophe dit :

      On déconseille aussi l’abus de babaOruM, on préfère l’abus de babaOruN !

      Le pain aux céréales contient du gluten aussi, sauf si les farines utilisées ne sont pas des farines de blé, seigle, orge… C’est souvent très bon, et plus recommandé que le pain blanc (=trop raffiné), mais si l’on est sensible ou précautionneux avec le gluten, on évite aussi ce type de pain. La meilleure solution : soit on dépense des fortunes dans les magasins bio pour des pains sans gluten, soit on investit dans une machine à pain (qui prend une place folle soit dit en passant), qui permet d’avoir de bons pains frais, variés, avec des grains ou pas, et ce, à moindre coût. Nous on adore programmer la machine pour avoir notre pain chaud le matin ! Mais bon, y’a pas que le pain qui contient du gluten…

      Ca vous éclaire Monique ?

  2. Doucansi dit :

    On ne sait plus où donner de la tête avec tous ces articles sur le gluten ! Celui-ci a le mérite d’être clair et concis. Bravo

  3. Ping : Match de recettes : les carrot cakes sans gluten | babaOrun

  4. Berthet dit :

    Merci beaucoup pour ces explications et vos témoignage. Je conseille le livre de Jacqueline Lagacé : cuisiner pour vaincre la douleur et l’inflammation chronique

  5. Ping : A Chamonix, on est sportif ou on n’y va pas ! | babaOrun

  6. Charlotte dit :

    Passionnant ! Un très bon article qui résume bien le cas « NoGlu » !
    Je suis personnellement une de ces farfelues que la plupart des gens décrient. En plus de ne pas consommer de gluten, j’ai supprimé le lait aussi !
    Bref, en tout cas, je suis de ces intolérants mal compris. Même moi je ne me comprenais pas ! J’ai développé des problèmes de digestion, qui ont fini par devenir vraiment handicapant. Disons que quasiment une fois par semaine, je ne pouvais même pas me redresser tant la totalité de mon ventre était extrêmement douloureux. Les médecins me collaient des « colopathies » à tout-va, bref aucun diagnostic réel, et ça repartait toujours de plus belle. J’ai aussi eu un ulcère de l’estomac (à 24 ans c’est balèze …). Grâce à ma belle-mère, qui a supprimé gluten et lait et qui lui a permis d’être en rémission d’une spondylarthrite ankylosante, je me suis lancée dans la suppression de ces aliments. Bilan très clair : je n’ai plus aucun problème. Et pourtant je n’y croyais pas vraiment ! Je l’ai fait en désespoir de cause, le résultat est tout simplement incroyable.
    Depuis, je me suis renseignée sur le pourquoi du comment du miracle, et je ne peux que conseiller aux gens autour de moi d’arrêter de manger ça. Comme tu dis, ma « curiosité alimentaire » a bien évolué, je découvre plein de nouvelles choses et je me suis rapprochée d’une alimentation beaucoup plus saine ! Exit les plats préparés, les gâteaux industriels etc etc. Alors je dis : vive la vie sans gluten ! (et sans lait :p)

    • AL dit :

      Sur les conseils de nutritionnistes, nous (car nous sommes deux chez babaOrun) avons aussi largement diminué le gluten et on se débrouille pour manger sans lactose (mais ok lait de brebis, mozza de bufflonne…).

      Du coup, on digère mieux, mais ce n’est pas un miracle. On approfondit et en attendant, on teste des recettes !

      Après, il est difficile d’y voir super clair car les lobbies des céréaliers et du Cidil (produits laitiers) sont forts. Quand ce ne sont pas les produits qui donnent tout de même réellement envie.

      A bientôt sur babaOrun Charlotte

      • Charlotte dit :

        C’est le problème oui, les lobbies ! Avec eux, on n’aura jamais le dernier mot, ils sont beaucoup trop puissants et malheureusement on se retrouve avec des « les produits laitiiiieeers sont nos amis pour la vie ! » à la TV etc., dur après de se faire comprendre auprès des autres.
        Côté lait, pour ma part j’ai tout supprimé côté provenance animale, même le fromage de chèvre que j’idolâtre :p
        En tout cas ce qui est bien c’est de faire ça à deux 🙂 on est aussi un couple sans gluten sans lait à la maison, et forcément ça rend le « régime » plus facile !

        • AL dit :

          Mais nous ne sommes pas des puristes. Notamment en vacances et avec enfants, on profite des produits locaux ; une chance d’être en Corse >> châtaigne et brousse de brebis à gogo

  7. Ping : Recette « épate-tes-amis » pour l’apéro | babaOrun

  8. Didi dit :

    Bonjour!
    Pourriez vous nous mettre la recette du fondant au chocolat sans gluten? J’ai vu la vidéo sur marmiton ms il manque malheureusement la quantité de farine et margarine, ce qui ma grandement laissé sur ma faim..!!
    Merci! 🙂

    • Jean-Christophe dit :

      Bonjour,
      Nous allons mettre, maintenant que la vidéo est sortie, la recette complète en ligne bientôt.
      Pour vous répondre en avant première :D, vous pouvez mettre 80 grammes de margarine et 60 de farine de châtaigne.
      Bon appétit et bienvenu sur BabaOrun !

  9. Et donc, vous ne buvez pas de bière ? (oui je sais, j’ai des préoccupations fondamentales au niveau nutrition)

  10. Bonjour à tous,
    Nous venons d’ouvrir le premier restaurant 100% sans gluten sur Toulouse, le Cook’In Restaurant !
    http://www.cook-in-restaurant.fr
    A bientôt !

  11. Ping : Le top du top du burrito, c’est par ici ! | babaOrun

  12. Nicolas D dit :

    Si vous voulez manger et courir correctement, rien de mieux que de lire EAT AND RUN du grand Scott Jurek. En d’autres termes, Go Vegan! J’ai l’impression que le gluten a bon dos et que n’importe quelle gêne a tendance à lui être attribuée sans aucun diagnostic médical—l’autodiagnostic d’une prétendue intolérance est à déconseiller. Ça devient même une façon de ne pas dire qu’on fait un régime pour simplement perdre quelque kilos. Fausse pudeur et fausse bonne idée.

    Le gluten est évidemment présent en excès dans l’alimentation industrielle mais s’en passer n’est pas une panacée. Premièrement, une alimentation omnivore sans gluten contient nombre d’autres aliments mauvais pour soi, pour la planète, et surtout pour les animaux (considération toujours étonnamment absente des discussions). Ensuite, le gluten est une source de protéines non négligeable et il en est des formes plus ou moins transformées et plus ou moins digestes.

    Pour moi, végétalien, me passer de gluten (en plus des produits laitiers, des oeufs et des autres produits animaux) serait un parcours du combattant. Surtout pour un coureur. Je sais que certains y arrivent mais je ne gage pas lourd de leur bien-être. Le seitan, par exemple, connue sous le surnom de « viande du végétarien » est principalement composé de gluten obtenu à partir de farine de blé – à la main, à l’ancienne et sans aucune autre transformation que l’huile de coude. Quand j’en parle à mes amis carnivores et que je leur explique que c’est du gluten, ils me disent immédiatement: « Mais c’est mauvais! » Les clichés en remplacent d’autres et je crains (et me réjouis à vrai dire) que cette mode ne fasse long feu.

    Je ne parle évidemment pas pour les personnes REELLEMENT intolérantes ou allergiques; je n’encourage pas non plus à la consommation excessive de gluten; je suis même prêt à admettre qu’une légère diminution de sa consommation puisse être une bonne chose pour les articulations et les intestins. Mais je doute qu’un régime No-Gluten soit de quelques bénéfice que ce soit pour quelqu’un qui n’y est pas contraint médicalement. Alors, amis coureurs, essayez plutôt de vous passer autant que possible de produits animaux, c’est non seulement parfaitement sain et réalisable, mais c’est très bénéfique à la course. Testé et approuvé par de nombreux champions et autres amateurs, dont votre serviteur.

    Nicolas

    • Jean-Christophe dit :

      Tout est dans l’art de la modération. Et ici les babas sont plutot low profile. Low gluten, peu de viandes, quasi pas de fromage, mais on ne refuse rien pour autant ! C’est juste une hygiène de vie sans forcer.
      Ce qui me plait (BabaJC) et nous plait c’est découvrir d’autres choses. Exemple ce jour, nous avons réalisé une recette de biscuits coco avec de la farine de lupin… Qui connait le lupin ? Je trouve ça intéressant. Le seitan je connais aussi et ça peut être effectivement très bon.
      A très bientôt.

  13. Ping : Courses d automne - Ou courir en automne ? | babaOrun

  14. Ping : Recette porridge : petit dejeuner sportif | babaOrun

  15. Ping : Faire son pain : comment faire du pain dans une machine à pain ? | babaOrun

  16. Ping : Allergies : produits chimiques qui rendent allergiques | babaOrun

  17. Ping : Que mange JC une semaine avant une course ? | babaOrun

  18. Ping : Gateau au chocolat sans gluten - fondant au chocolat sans gluten | babaOrun

  19. Ping : Blog BABA O RUN - El Nopal

  20. Jo dit :

    Il y a déjà un article sur le lactose ou c’est à venir?
    Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *