Marathon de Boston, 118e édition, le marathon de l’émotion ?

Le 21 avril 2014, mon regard se tournera vers Boston alors que mon amoureux prendra le départ à 10 h (heure locale, ici il sera 16h) à Hopkinton, direction Boston downtown – Copley Square, où j’espère de tout cœur qu’il franchira la ligne d’arrivée, après une préparation chaotique.

La Une du Boston Globe, 1897 @BostonGlobe

La Une du Boston Globe, 1897 @BostonGlobe

2014, la revanche de Boston

Boston, cette année, organise son 118e marathon, un marathon avec une portée assez singulière, un an après l’attentat qui a endeuillé l’épreuve. Un marathon avec une charge émotionnelle a priori encore plus forte que d’habitude.
Et pourtant, cet événement tragique n’a pas fait fuir les coureurs. Car ce marathon compte 36 000 inscrits, une affluence record apparemment.

Il a de la chance JC de participer, car Boston totalise plus d’un million de spectateurs qui hurlent tout au long du parcours. Cette année, s’ajoutera une sacrée flopée d’agents de sécurité et flics en tous genres. Pour vous donner une autre idée de l’ampleur de l’épreuve, l’orga dit que pour la Pasta party, ce sont 590 kg de pâtes et 2674 litres de sauce tomate qui sont consommés ! Ils savent que c’est inflammatoire la tomate cuite hein ? (là c’est la fille à la tendinite récurrente qui parle).

Alors pourquoi JC a choisi Boston ?

Parce qu’il aime les épreuves de masse, qu’il rêvait de courir un grand marathon américain, qui plus est un des World Marathon Majors, et parce que ça compensait un peu l’annulation de NewYork en 2012 (bah, qui a dit que JC avait la guigne enfin ?!).

@baa

@baa

Boston, c’est le plus vieux marathon au monde (dans la version moderne de cette course bien sûr). Ça fait depuis 1897 que des coureurs prennent le départ pour ces 42,195km singuliers, puisque le parcours ne forme pas une boucle -donc n’est pas homologué pour les records.

Mais Boston a une autre particularité : pour y participer, il faut montrer patte blanche avec des temps de qualif. Par exemple, moi, même avec tout l’or du monde, je ne pourrais pas y participer ! JC, lui, a profité de ne pas encore être tout à fait un vieux croulant (quoique…) pour décrocher un dossard.
Moi, mon banquier ne m’a même pas permis de me qualifier en tant que supportrice. Mais je frémis tout de même pour mon chéri. J’ai envie qu’il réussisse.

Une vidéo à l’américaine, comme on les aime

Dans la vidéo ci-dessous, la voix off mentionne le passif historique de Boston, ville qui vit débarquer des rebelles, des gens volontaires, qui n’avaient pas peur d’avancer. Les Américains sont super forts pour faire monter la sauce, et donner envie d’aller de l’avant, et ils encouragent, toujours et encore. Aller de l’avant en courant, voilà un joli symbole. Et avec moi, ça marche à tous les coups !

#WEWILLRUN – Boston from JJ Miller on Vimeo.

Rappelons que ce petit film signé JJ Miller, est dédié à la ville de Boston et «ses gens» (les fameux Bostonians qui furent le sujet d’un roman de Henry James), et en particulier aux victimes : Martin Richard , Krystle Campbell et Lingzi Lu , ainsi que l’agent de police MIT Sean Collier qui est mort dans l’exercice de ses fonctions.

Allez mon amour, allez !

 

Pour en savoir plus sur ce marathon, c’est là : www.baa.org

 

Lisez enfin le CR du marathon de Boston par JC

Ce contenu a été publié dans Courses, On sporte bien, Prépa marathon Boston, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Marathon de Boston, 118e édition, le marathon de l’émotion ?

  1. SECKLER Valérie dit :

    Frissons garantis sur tout ce parcours …. dommage que tu ne puisses y être … ça va être grandiose …. on sera à l’écoute des « infos » le 21 /4 à partir de 18h45/19h pour savoir comment ça se sera passé pour JC ;-))

  2. Nicolas dit :

    Ah Boston, j’en rêve aussi. Rien que parce que c’est à quelques jours de mon anniversaire et parfois le jour même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *