Mon chéri en bas noirs…

JC court beaucoup. Les mordus diront qu’il court normalement, mais pour les dilettantes du running comme moi, il s’envoie autant de séances d’entraînement que moi d’articles de presse féminine (enfin presque).
Ses jambes subissent des kilomètres à pied, montent, descendent et ses veines gonflent. Non, ce n’est pas un problème exclusivement féminin les veines qui gonflent.
Un soir, je rentre tard et ne prête guère attention au sportif sur canapé, quand stupeur, je remarque qu’il porte des bas !

JC : C’est pas des simples bas, ce sont des jambières de contention.

Oui mais tout de même, ça surprend comme look ! A quoi ça sert vraiment ?

JC : Elles servent à drainer les toxines accumulées lors des entraînements. A faciliter le retour veineux pour éviter les jambes lourdes et surtout elles aident vraiment à la récupération pour mieux rattaquer le lendemain ;-).

N’y aurait-il pas d’autre moyen de « drainer les toxines accumulées » ? En quoi c’est utile d’abord de « drainer les toxines accumulées » ?

compressport-full-leg

Les jambières Compressport qui existent aussi en noir, plus chic !

JC : En fait, les jambes subissent des micro-traumatismes à chaque foulée. Cela engendre une multitude de petites inflammations qui gonflent, en réaction. Mettre des bas ou chaussettes de contention permet de pallier un peu cela, et ça aide aussi le retour veineux. Donc un bon passage du sang dans les jambes et mollets qui permet de mieux éliminer les déchets.

Un autre moyen ? La cryothérapie ! Nom barbare pour désigner une thérapie par le froid. L’idée c’est de baigner ses jambes dans une eau autour de 7° pendant 10’… Autant dire qu’il faut plus de courage que mettre des collants !

Et pour nous, les coureurs light, est-ce utile aussi ?

JC : Bien sûr.  Je pars du principe que tout ce qui est bon aux initiés, est bon pour les coureurs lights, comme tu dis. J’ajouterais que cela est encore plus important pour vous mesdames qui souffrez souvent de déficit veineux.

Et puis, ces chaussettes sont tellement légères et confortables que l’on peut même effectuer un voyage en long courrier avec. Du coup, à l’arrivée on va se retrouver avec des jambes neuves pour faire, dès l’atterrissage, un petit footing découverte des lieux !

 

Ce contenu a été publié dans Matériel & équipement, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Mon chéri en bas noirs…

  1. emmerich dit :

    Hello Joli Duo
    Bravo pour ce blog ambiance ‘la tête et les jambes’ et attention, hein, j’ai pas dit que celui qui court ne pense pas (ou inversement).
    J’ai une question pour vous, une vraie question pour spécialistes.
    J’ai eu un léger pépin à la jambe droite suite à un accident de mobylette il y a 10 ans (AL, faut pas rire) et, lorsque je cours (une fois la semaine les bons moments, jamais quand il fait moche, jamais quand il pleut, encore moins quand j’ai trop bu la veille, rarement quand j’ai autre chose à faire, très peu souvent quand j’ai la femme…) j’ai mal au genou. Quand je serai vieille, je sais déjà que j’aurai vraiment mal au genou droit et que je me rappellerai toujours de mes débuts en Ciao.
    Donc la question c’est :
    Une genouillère, ou vaut mieux pas courir du tout (ce serait quand même dommage), une idée en or ?

    • Jean-Christophe dit :

      C’est très compliqué de te répondre car on ne sait pas où se situe le mal et le genoux c’est, avec l’épaule, l’articulation la plus complexe.
      Cela dit, tu ne perds rien d’essayer une genouillère dans un premier temps et voir ensuite, quand tu auras remusclé un peu tout ça :D, si tu peux l’ôter.
      Tu auras le choix avec la marque Zamst.

  2. Ping : Oh les jolies chaussettes de compression ! | babaOrun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *