Où manger à Rome ?

Les Babas et l’Italie, ça relève de l’histoire d’amour. Faut dire aussi que la Ritalie a des arguments de séduction massive : arts et histoire, gastronomie divine, patrimoine de folie, caractère latino… De vrais esthètes !

Et on y mange -souvent- très bien. Avec une culture de l’authenticité bien ancrée dans les assiettes et un sens des traditions qui laisse peu de place aux invasions barbares. Alors nous avons pensé à nos potes qui partent courir à Rome, pour leur livrer quelques bonnes adresses récupérées auprès de notre envoyée spéciale sur place, Nicoletta.

Les artichauts, à Rome, un must

Les artichauts, à Rome, un must

Quartier du Ghetto, juste en face de l’île Tibérine

Chez Sora Margherita, Piazza delle Cinque Scole 5, tel. 06 687 4216

Un restau un peu vieillot comme ça, mais méfiez-vous des apparences. Situé non loin de l’île Tiberine, dans le ghetto juif (attention, rien de péjoratif, ce sont surtout des quartiers très anciens que l’on désigne ainsi dans les villes italiennes).
Au centre donc. Remarquez à Rome, rien n’est jamais très loin, sauf quand on est pétri de courbatures aux jambes, enfin je dis ça, je dis rien…
Cette auberge propose une carte très romaine, hyper tradi, avec des plats qui varient selon le jour. Le vendredi, ce sera des pâtes avec du poisson (genre aux pois chiche et à la morue). Toutes les pâtes sont des pâtes fraîches, artisanales, et de l’avis général, délicieuses. Ici on suit les saisons, mais attention, c’est pas grand, ambiance popu sans chichi, et il faut arriver tôt pour chopper une table !
Repas moyen dans les 30 €

Quartier Montecitorio, entre la fontaine de Trevi et le Panthéon

Matricianella, Via del Leone 4, tel. 06 6832100

Achtung, zone supra touristique, puisque la fontaine de Trevi coule à deux pas. Mais cette adresse attire les Romains, ce qui est donc très bon signe.
On plante le décor : nappes à carreaux, cuisine tradi mais bon, avant un marathon on va éviter le fritto misto alla romana hein !  Après, vous pourrez vous lâcher, notamment sur les artichauts à la juive par exemple.
Souvent parmi les spécialités romaines, on trouve des plats de pâtes avec du fromage et du poivre, alors goûtez  aux buccatini cacio e peppe et vous nous en direz des nouvelles !
Adresse à tester plutôt après le marathon, notamment pour picoler, vu la carte des vins…
Repas moyen 35 €

Mollo sur la parmiggiano avant la course, hyper acidifiant

Mollo sur la parmiggiano avant la course, hyper acidifiant

 

Quartier Trastevere, de l’autre côté du Tibre

Da Lucia, Vicolo del Mattonato 2, tel. 065803601

Le Trastevere a longtemps fait figure de charmant petit quartier popu avec des ruelles au linge qui sèche, très carte postale, mais ça c’était avant… avant d’attirer le touriste. Mais à Rome, où le touriste ne va-t-il pas me direz-vous ?! Cela reste un coin charmant.
Donc on cède volontiers aux sirènes de ce joli quartier, et on fonce à la Trattoria da Lucia. Et qui dit « trattoria », dit taverne, donc c’est dans l’assiette que ça se passe, pas dans le decorum.

Cette adresse existe depuis 1938, et visiblement, la tradition ici fait office de maître mot, nous souffle-t-on dans l’oreillette en duplex de Rome !
Si vous êtes hyper téméraire, vous testerez les tripes (après votre course), sinon tout ce qui est à base d’artichaut, sera parfait.
Une vraie trattoria qui vaut la peine nous indique Nicoletta, où la carte des vins ne démérite pas. Bref, rien que de très classique. Et l’addition reste sage, autour de 30 € max.

cacio e pepe e ricotta babaorun

Réservez cette version de fettucine cacio e pepe sous un tsunami de ricotta, pour après le marathon !

 

Dans le Trastevere, mais plus à l’écart

Da Giovanni, Via della Lungara 41/a, tel. 066861514

Si vous partez de Navona et avez décidé de marcher jusqu’à Saint-Pierre, arrêtez-vous là !
Encore un lieu pas très grand (genre une dizaine de tables peut-être ?), où on peut facilement se retrouver à faire la queue.
C’est simple, tradi, et très très efficace dans nos palais ! Et surtout ça ne fait pas un gros trou dans le budget vu les prix.
Une carte au gré des saisons et des produits qui changent quasi tous les jours. Mais si on vient après, là, on peut grave se lâcher sur les desserts maison…
Repas moyen 20 €

Le gelato must-have

Otaleg. Via dei Colli Portuensi, tel. 03386515450

otaleg pomme cannelle panna babaorun

Ne lésinez pas : prenez aussi la panna, moins sucré que de la chantilly, une tuerie !

Attention, les Romains ont limite sanctifié cet Otaleg, tant il excèle dans l’art de la glace. Nous, on n’a pas goûté, mais visiblement, le personnage a érigé la fabrication des gelati au rang d’art ! Il paraît que ses mélanges sont d’une incroyable subtilité, et que ses parfums de fruits sont à tomber.
Si vous voulez en savoir plus, allez voir son site, nous, on en salive encore.
Vous goûtez et vous nous dites si c’est vrai ?

Et bien sûr, un ptit café, bien ristretto

C’est la guerre, non loin du Panthéon, dans les ruelles en remontant dos à la façade. D’un côté,  Tazza d’oro, longtemps connu pour être une espèce de Mecque de l’excellence faite expresso. De l’autre, le Caffé Sant’Eustachio, sorte de sanctuaire de l’espresso ultra quali.
A en croire certains blogs ritals d’amateurs de café, le vainqueur serait le Caffé Sant’Eustachio, ayant détrôné le premier. Mais le combat fait rage…

On n’a pas le verdict, donc vous allez être obligés d’aller vous encaféiner grave pour nous donner votre avis, forza !

Tazza d’oro, Via degli Orfani, 84
Caffé Sant’Eustachio, Piazza di Sant’Eustachio, 82

Un cappucino, c'est pas mal non plus...

Un cappucino, c’est pas mal non plus…

Voir aussi :
> un article pour d’autres adresses sélectionnées par nos amis britanniques ici
> comment faire des vraies super bonnes pasta a la casa (avec du gluten, oui !)

 

Ce contenu a été publié dans Bonnes adresses, Restaurants, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Où manger à Rome ?

  1. TITA dit :

    Super tua articolo mi fa venire voglia tornare a Roma

  2. Marc dit :

    Merci les babas ! Vous êtes au top.
    Je sens qu’on va se régaler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *