La reprise, alleluia ! – Semaine 7/10 de la prépa du marathon de Boston

Début de semaine en reprise, fin de semaine sportive

running runner muppetSortant à peine de ma gastro dimanche, le lundi, je pars au travail comme à mon habitude à vélo. Seulement voilà,  pas un brin de force pour me faire arriver à bon port. Heureusement, j’avais pris de la marge. Voyant que je récupérais assez bien dans la journée, je me décidais à compléter mon retour avec quelques minutes de TVHT, et la semaine était lancée.

AL : TVHT… TVHT… Du hometrainer devant la télé ?
JC : Bingo, tu as le droit de rejouer en 8e semaine dis donc !

Lundi : 50′ de TVHT tout doux pour relancer la machine

Mardi : Et c’est reparti pour une séance d’aquajogging tôt le matin, 50′ de pur footing… dans l’eau, nickel !

AL : BREAKING NEWS, attention, vous n’allez pas en croire vos yeux !

Le soir (youhouuuu) je décide – avec l’accord de mon kiné- de tester la course à pied. Le footing d’échauffement des Urban-Runners que je coache fera très bien l’affaire. En avant donc pour 20′ à l’écoute de mon corps, mais surtout de mon pied.

Finalement tout se passe assez bien. D’ailleurs je tchatche tout du long avec les coureurs et me soucie à peine de ce qui se passe à chaque contact de ma jambe gauche avec le sol.
A chaud, quasi pas de douleur. Seulement le plaisir de recourir, oui. Juste cette forme de liberté retrouvée, que l’on aime tous véritablement.

runner inspirationnist

C’est donc positif. Seulement, il y a après, l’après-run, et là, je vis comme un coup de… moins-bien. Je m’étire pourtant pour détendre comme il faut toute la sphère mollet/Achille/ et donc voûte plantaire. Mais après les séries des coureurs, il faut retrotter 5′ pour rentrer aux vestiaires, et là badaboum, mon pied marque plus que tout à l’heure. Cela dit, je ne suis pas trop surpris. C’est souvent le lot des guérisons. Et puis j’ai 72 heures devant moi avant de recourir.
Ça ira bien, faut garder la pêche !

AL : Oh mais quel warrior philosophe, mon amoureux !

Mercredi : Allez, un p’tit coup de 45′ de footing dans l’eau, c’est que je dois encore consolider ma convalescence post-gastro, car je me sens encore un peu vide.

AL : Ah ouais, vide de quoi ? Raconte ?!

Le soir séance de HT plus vigoureuse : je remets en route le travail de qualité : 4 x 7’+1′ r1′. 7′ à 140-145 pulses, puis 1′ en gardant le même braquet mais en prenant presque 20 tours/minute, ce qui fait monter le cardio. Le seuil est visé, mais je n’ai pas voulu aller trop dans les tours. 5-7 pulses en dessous de ce que je devrais produire pour calquer la limite de ma perte d’oxygène à l’effort (seuil).
La prudence était de mise suite à l’épisode viral encore tout frais.

Jeudi : Repos complet, hors vélojob et la Pasta Party de la Runnosphère. Mais surtout gros événement pour moi, j’apprends l’arrivée de mon vélo ! En effet, Rodolphe Beyer de Canyon me prête généreusement un MAGNIFIQUE vélo en carbone équipé au top ! De quoi garder le moral pour un bon moment.

La bête Canyon, jamais je n'ai roulé sur un truc pareil. @babaorun

La bête Canyon, jamais je n’ai roulé sur un truc pareil. @babaorun

Les choses sérieuses reprennent !

Vendredi : Aquajogg dès le matin avec 8 x 4′ au seuil, R2′. Un peu vanné par la soirée plus le montage du vélo de la veille, mais toujours aussi volontaire pour faire bosser mes cuisses et taper un peu le cœur.

AL : Car il me faut préciser, que Monsieur Manque-de-sommeil a tout de même monté son bicloune à 23h50 de la nuit ! #JDCJDR

Après-midi, running Acte II, reprise. Au programme : 35′ tout cool. A l’effort, ça tient. Le pied gauche n’est pas aussi clean que le droit, et je sais que j’aurai mal après, mais j’y crois.

Samedi : Le vélo est réglé, et les rdv avec les copains pour le tester sont pris. Aujourd’hui, c’est Longchamp avec Jean-François Tatard puis je rentre sur Vincennes direction la barrière de Gravelle pour faire 10 x 500 m à bloc.

AL : A vélo ?!? (hihihi)
JC : Pffff…

J’y croise tout le gratin de l’Insep, qui prépare la saison piste d’athlé, avec Jimmy Vicaut comme leader. Ça fumait dans la côte et ils allaient presque aussi vite que mon vélo !
Bilan du jour : 100 km de faits et 3 heures 30 au compteur. Content. Il roule tout seul.

AL : Le pied ?
JC : Mais non le vélo !

Dimanche : RV 8h30 avec les potes de Cycles Saint-Honoré, qui organise chaque dimanche matin une sortie avec pour maître-mot : convivialité. Après quelques kilomètres, je les lâche.
Mais je file rejoindre pour une belle balade en Chevreuse avec deux très bons routiers, Guillaume Judas et Stéven Le Hyaric. Se joint à nous un copain des Etoiles du 8e, Arnaud Jaillard – coureur à pied, mais sportif avant tout. Une force de la nature. Il réussira à suivre sans broncher ! Un futur triathlète ?
Au menu : 135 km, puis j’enchaîne directement sur 10 km à pied, histoire de courir sur de la fatigue pour réhabituer mes muscles à être martyrisés, comme ça sera le cas dans 3 semaines.
3 semaines ? Déjà 3 semaines ?! Donnez-moi du rab…

Le fameux bilan de santé de la semaine

1350ce1ec7093cadacd7edccb7efa773Mon pied n’aime décidément pas courir actuellement. Sur le moment, ça tient, mais très rapidement, la douleur remonte.

Qu’importe je pense qu’en espaçant les courses et en continuant les soins, cela devrait me permettre d’être au départ et à l’arrivée.

AL : Ne vends pas la peau… l’ours… tout ça, tout ça. Moi je croise surtout les doigts.
JC : Bon ok, c’est une question de vitesse, sans doute. Cela va dépendre des 3 semaines qui restent.

En tout cas, au moment où je rédige ces quelques lignes, j’ai des sacrés courbatures dans toutes les jambes. Comme quoi la reprise à pied était la bienvenue, et l’enchaînement vélo + course juste derrière m’aura permis de casser de la fibre pour la reconstruire plus solide.
Vive l’entrainement croisé !

 

 

Ce contenu a été publié dans Entraînements, On sporte bien, Prépa marathon Boston, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à La reprise, alleluia ! – Semaine 7/10 de la prépa du marathon de Boston

  1. valérie SECKLER dit :

    Plutôt encourageant tout ça ;-))
    la chance monumentale d’avoir un tel Bike ! ça donne de la motivation tout ça …
    avec toutes ces expériences, et détours de parcours, je sens que ce marathon de Boston va être très particulier et aura une saveur inédite à l’arrivée …. du bonheur en somme ;-))
    Valérie

  2. freerunner dit :

    apparemment ca va dans le bon sens
    tu as la foi! et je pense que tu vas. pouvoir écrire ensuite un livre, une bible, sur l’entrainement croisé cgez les éditions amphora:)

  3. DaJo dit :

    Belle bête ! (même si, perso, j’suis pas fan des tubes carrés)
    Mais faudra quand même retirer cette espèce de protection entre la RL et les rayons… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *