Semi-marathon des Chasseurs de Temps, le CR

Intégrer un semi dans une prépa marathon, un grand classique, à condition de ne pas en abuser et donc de ne pas courir au taquet, au risque de griller des cartouches ultra précieuses pour les semaines à venir. J’ai signé pour le semi-marathon des Chasseurs des Temps chez moi, à Vincennes, avant mon marathon de fin octobre.

Plus c’est long, non c’est pas bon !

Toujours sourire devant Frédéric Poirier !

Toujours sourire devant Frédéric Poirier !

Ma prépa du marathon de Toulouse, je l’ai souhaitée plus courte que d’habitude : 8 semaines « seulement », ce programme concocté par Olivier Gaillard étant situé en 2e partie de saison, après avoir enchaîné 3 prépas cette année. Ben oui, j’ai pas mal donné durant ces 12 derniers mois : prépa NYCM, marathon de Paris, marathon du Mont-Blanc. La bête est solide, mais pas infaillible.

Et souvenez-vous qu’un parcours sportif se décompose de macro-cycles (long terme) et de micro-cycles (le contraire).
Ayant entamé mon plan début septembre, le classique [3 semaines de travail / 1 semaine de régénération] qui rythme habituellement les micro-cycles des plans bien construits était décalé, puisque je me trouve à la fin de la 3e semaine.

Chasseur dans les temps

La boucle x 3

La boucle x 3

Un semi pile poil en bas de la maison à 5 semaines de mon objectif  ? Parfait entraînement long, mais avec un dossard. Je vais me caler sur mon allure marathon et faire tomber les jambes durant 1h20′. Nickel !
De toute façon, le parcours du semi des Chasseurs de Temps n’appelle pas une perf : 3 boucles, virages en épingle, pistes en terre, faux plat, et des coureurs doublés de partout.

Pendant qu’Anne-Laure, en bonne journaliste curieuse, s’en est allée de l’autre côté de Paris tester le nouveau Cross du Figaro, je descends (en ascenseur) mes 4 étages avec un mini sac à dos, c’est parti pour 30′ d’échauffement. Et j’arrive… à peine 10′ avant mon départ.

Ma course

J’offre mon sac à la consigne, un petit pissou et me voilà sur la première ligne. Même pas le temps de réfléchir que le départ est donné sur les allées Royales que je connais par cœur.

Ça part vite, comme toujours. Je contrôle ma vitesse, je passe au 1er kilomètre en 3’41. Parfait, je vais rester dans cette zone, sachant que les nombreuses relances vont faire tomber les allures par endroits sur la boucle de 7km.

Avec Nicolas, débrief de la course

Avec Nicolas, débrief de la course

Je sens bien que j’en ai sous la savate, malgré une 3e grosse semaine d’entraînement, mais je laisse filer. L’allure est relativement confortable et parfois j’ai même tendance à m’endormir sur un faux train. Premier tour, je respecte à la lettre ce que je me suis imposé. Je n’irai pas plus vite. J’apprécie vraiment de croiser des amis sur le parcours.
Nicolas Lhéritier des Etoiles du 8e me fait le plaisir de m’accompagner presque un tour complet. Il m’encourage et on échange quelques mots.

Sympa les courses en gestion comme ça. Je souris à tout-va et cherche à être le plus relâché possible sur mes appuis.

L’arrivée dans les clous

C't'ambiance fun aux Chasseurs de Temps ! @Frédéric Poirier

C’t’ambiance fun aux Chasseurs de Temps ! @Frédéric Poirier

Mon fils m’avait demandé quel temps je ferai à la course, j’ai répondu (au grand étonnement d’Anne-Laure quant à ma précision) : 1h19′.
Je passe la ligne d’arrivée en… 1h18’59 » ! Super, je termine 4e et 1er V1. Pour un peu, je me faisais un podium dites donc, si un V2 ne s’était trouvé à 15″ de moi ! Pas grave, je me moque du classement.

Je pars pour un petit footing de récup. Ce qui, avec l’échauffement et la course totalise 35 km parcourus dans la matinée (dont 3 avec une énorme coupe à la main, je sens qu’Anne-Laure va adorer ce nouvel objet de déco !).

Elle est pas belle la vie à Vincennes par un dimanche de septembre ?

Dans un mois je double la dose. L’air de rien, c’est une autre paire de manches qui m’attend là, et le CR sera un peu moins, comment dire… un peu moins sûr de lui quoi ! 😀

Et aussi :
> la prépa de Toulouse de JC
> le bilan de JC à mi-année

Ce contenu a été publié dans Courses, On sporte bien, Prépa Toulouse 2013, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Semi-marathon des Chasseurs de Temps, le CR

  1. Clem Running dit :

    Bravo JC 😉 Ça sent tout bon pour Toulouse ça !
    Bonne fin de prépa, et a dans 1 mois 😉
    See U

  2. DaJo dit :

    Impressionnante la gestion de l’effort et la discipline pour ne pas pousser un poil plus alors que le podium était là. Visiblement, les « gros objets de déco », c’est pas ce qui manque à la maison…;)

  3. Valérie Seckler dit :

    waouh, impressionnante c’tte parfaite maitrise du chrono ! ben si en plus t’es pas au taquet, et qu’il te reste 5 semaines de prépa, à ce rythme … tu vas « voler » sur Toulouse telle une Etoile filante…. ça promet !

  4. vivie dit :

    Du bonheur !

  5. Justina dit :

    Ah, ah ! Le mec qui va à sa course en courant et qui rentre en courant.
    J’en connais une autre comme ça à Montréal. L’année dernière, elle est venue au semi de Montréal est repartie à Westmount (en haut de la montagne) en courant… mais elle n’avait fait que le semi car 15 jours plus tard elle avait un trail dans le Vermont de 80 km, dans la montagne et dans la boue ! Vous êtes des fous ! 😉

  6. dd2012 dit :

    Bravo pour ta course, sacré journée au final ! J’adore le passage « j’en ai sous la savate … mais je laisse filer ».
    J’aimerai bien laissé filer à cette allure moi aussi 😉

  7. Hum … 1h19 et « tu laisses filer » … t’as de la famille du côté de Nairobi ?

  8. doune dit :

    1h19… le rêve ! On échange contre une polaire sans manche ?

  9. Ping : La Figarota de Paname au cross du Figaro | babaOrun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *