Test pas geek de sept montres GPS

On ne peut pas dire que la caractéristique qui prime chez les Babas c’est leur geekitude aigüe, non, ça, on ne peut pas. Alors quand il s’agit de comparer des montres de running, des plus simples aux plus complexes, des colorées, des grosses, des lourdes, avec moult fonctionnalités et diverses plateformes de back-up, l’exercice pourrait s’apparenter à une sorte de torture douce.
Mais nous sommes téméraires et ne capitulons pas devant la difficulté.

montre gps test babaorun
Aussi, après avoir testé à peu près tout ce qui existe sur le marché, tenons-nous à vous rapporter nos impressions, selon nos propres repères.

Celle qui nous sauve la vie quoi qu’il arrive

La base. La roue de secours. L’ncontournable. La dépanneuse, c’est elle ! La Kalenji W310, cherchez pas, elle n’existe plus telle quelle : celle que nous possédons est déjà collector !

Les + :  Elle donne l’heure, elle fait chrono, alarme et on peut paramétrer du frac ultra basique (mais on a perdu le mode d’emploi), pas chère et ROSE !

Les – :  Même si t’arrives à programmer des 30/30, tu peux pas analyser les temps que tu as faits, car elle ne les retient pas. Elle a une mémoire de bulot sans doute.

Le modèle le plus approchant, actuellement en vente chez Decathlon, 9.95 €

Les premières amours

Quand on a commencé à prendre goût à l’analyse de nos séances (JC : enfin surtout moi parce que AL, qu’est-ce qu’elle peut râler… Enfin j’dis ça, j’dis rien), on s’est tournés vers Garmin.

garmin forerunner 310 test babaorunJC avait la Garmin 310, oui avait, au passé, car ce modèle qui servit à AL (quand JC est passé à l’ennemi > Suunto) s’est suicidé. Oui. C’était un beau matin frais, et on partait pleins d’entrain pour un run à jeûn, truc de ouf quoi. Alors que la montre essayait de capter les satellites -non sans quelque difficulté- sur le rebord de la fenêtre, le bracelet s’est rebellé, replié, la montre du coup s’est déstabilisée, a sauté quatre étages, et un passant mal intentionné l’a empruntée à tout jamais. Un réel traumatisme.

Pas tout nouveau, la Garmin 310XT se vend un peu moins cher qu’avant, comme ici à 209.95 €

JC : Je m’en souviens comme si c’était hier. Tu partais pour une sortie à jeun à pas d’heure, moi à peine sorti du lit, la montre par terre, et même pas le réflexe de me mettre à la fenêtre pour que je la surveille pendant que tu descendais… La question, c’est est-ce que le passant est devenu coureur ? Parce que dans le genre simple montre esthétique, tu repasseras.

Et comme Garmin semble avoir jeté un mauvais sort aux Babas, voici ce qu’est devenu le modèle 110 :

Un peu trop open la Garmin 110 @babaorun

Un peu trop open la Garmin 110 @babaorun

Les + : La 310 fait plein de trucs (sauf la vaisselle), on peut programmer du fractionné en temps ou en distance, mesure l’allure moyenne ou instantanée, suivre sa fréquence cardiaque, c’est nickel, ça bippe et vibre…, on peut paramétrer l’affichage, l’écran est grand, nickel pour les bigleux, et l’interface pratique. Et c’est compatible Strava.

Les – : Garmin, ça met des plombes pour capter les satellites (parfois 10 min), et la 110 ne mesure que l’allure moyenne. AL précise : La 310 est vraiment immense pour un délicat poignet féminin. Quant au bracelet de la 110, il s’est décollé au bout d’un an et demi : à 179 € le bousin, si ça part en sucette au bout de 18 mois, ça nous fait du 10€/mois. C’est un peu fort de café.

La Garmin 110 a baissé, et coûte 149 € aujourd’hui
Endomorfun, ce geek, vous en dit plus sur la 310XT

La challenger

Puis JC a été challengé par un de ses potes sur le marathon de Paris, à grand renfort de Suunto. Le modèle a fait son entrée en grande pompe chez les Baba. Un cadeau magnifique et bienvenu alors que JC se mettait aussi au trail.

La super cops de Jc, sa Suunto

La super cops de Jc, sa Suunto

Les + : Du matos hyper solide, la qualité finlandaise quoi avec un GPS ultra fiable (même sur un GR en Corse où on ne capte plus rien, la montre te trouve les satellites), des fonctionnalités de ouf. La montre qui a permis à JC de claquer un 2h38 au MDP. A moins que ce ne soit pas la montre ? Ah bon ? Vous pensez ?

Les – : Trop absconse pour AL, qui n’est pourtant pas trop neuneu, mais pas hyper branchée techno. Et aussi Movescount, une interface probablement très chouette… quand on a enfin capté où trouver les options de ceci et de cela (traduction = pas super intuitive), et même si cette montre a été offerte, notez qu’elle coûte un aller en avion Toulouse-Téhéran. Remarquez, à tout bien réfléchir, mieux vaut s’acheter une Ambit en fait.

Ambit 2, soldée 329 € sur le Net

La petite sœur

Alors qu’AL vivait un enfer, et faisait le deuil de sa Garmin 110 qui avait rendu l’âme et de la 310 qui s’était suicidée, Suunto est arrivé-é-ée. Sans se pressé-é-é-er. Le grand Suunto… Bref ! Une Ambit2R en test, une vraie providence. Blanche, imposante, majestueuse, maniable, et donc prometteuse, youpi !

L'Ambit 2R en test, nickel ! @babaorun

L’Ambit 2R en test, nickel ! @babaorun

Les + : AL arrive à s’en servir facilement, et ne peste plus pour capter les satellites. Elle a réussi à paramétrer l’affichage des données qu’elle préfère, après, on décharge sur Movescount qui se synchronise avec Strava. C’est presque le nirvana.

Les – : un prêt signifie du matos en CDD. Et puis, côté design, encore une montre peu féminine. Mais ça, faut s’y habituer nous les filles à porter au poignet une horloge au poignet, pas une marque pour rattraper l’autre de ce point de vue. A déplorer aussi, la difficulté pour programmer ses séances.
JCEt du coup, tu t’es peu servi de cette possibilité, un peu de la confiture aux cochons…

Vendue 250 € sans la ceinture cardio
Lafilleauxbasketsroses l’a aussi testée

Le cœur sur la main le poignet

Puis Tom-Tom a surgi ! Cette montre dont tout le monde parlait, moins onéreuse que les autres, on allait enfin la tester. C’est AL qui s’y est collé. Séduite par sa maniabilité, et une interface fastoche à comprendre (gniiiii). Et surtout, ultra important : un capteur cardio au poignet. Adieu ceintures de buste ultra désagréables ?

Les + : Light, ultra light, facile à attacher, facile à manipuler, même AL y parvient ! Pas ultra chère par rapport à ses camarades (enfin 199 € tout de même, un Marseille-Tel Aviv).

635527873740242591IXLes – : Le « frac ». Non, pas le chapeau, mais les séances qu’on paramètre en amont. AL avait programmé une séance de 300 avec 1’15 de récup, mais en déchargeant sa séance, les laps n’apparaissaient pas… Ach! Groβe Dezeption! Tu cours sans trop te soucier de tes temps, et quand il s’agit de voir au calme ce que tu as fait, paf, rien ! Impossible de crâner auprès du coach que tu as envoyé du lourd.

Autre défaut, l’hiver. En effet, le capteur cardio se situant au poignet, on doit porter la montre sous ses vêtements, sous les gants et ainsi, remonter sa manche pour la consulter. C’est donc une montre d’été ou de coureurs vikings, peu frileux.
AL : et je ne l’ai pas testée sous la pluie, Madame Endomorfun ayant eu maille à partir avec le modèle qui lappait tout seul à cause des gouttes de pluie !

Montre TomTom, 269 € en version runner, 299 € en version multisport

Celle qui était l’élue jusqu’à ce que…

Alors que JC vit une parfaite histoire d’amour polygame, tantôt avec sa Suunto Ambit 2 tout court, tantôt avec une Garmin 620, AL semblait avoir enfin trouvé le modèle qui pouvait bien la réconcilier avec ces engins qui rendent dingo : la Polar M400. Les Finlandais avaient encore frappé ! (AL : Moi qui ne connaissait de la Finlande que Nokia, Sibelius, Ari Kaurismaki et Vatanen). Attention, rien de révolutionnaire hein, la montre mesure aussi tout ce qu’il faut.

La Polar M400 qu'Al aime beaucoup @babaorun

La Polar M400 qu’Al aime beaucoup @babaorun

Les + : Hyper maniable et facile à utiliser, du frac pas compliqué à paramétrer, et une belle autonomie. La montre sert aussi de tracker d’activité, en effet l’appareil définit si on a suffisamment bougé dans la journée (AL : du coup, ça rend débile, au point de descendre 4 étages pour vider les poubelles à 23h sous prétexte de n’avoir atteint que 94% !).

Les – : toujours aussi peu féminin du point de vue design. Et pas compatible avec Strava, là où les Baba analysent leurs entraînements, semaine après semaine… Et surtout gros inconvénient : après neuf mois d’utilisation, la connectique ne répond plus. Impossible de la recharger. Et avec une utilisation relativement modérée et jamais dans l’eau (car la M400 est waterproof). Donc elle eut pu être l’élue, mais…

La Polar M400, avec la ceinture cardio, 199 €

A noter : un test ultra complet très geek sur un blog helvète ici
et le post de Fabrice runonline 

La vérité

Confessons-le, ces appareils qui tous mesurent le nombre de kilomètres, la vitesse à la minute, ou le nombre de calories cramées (bon ça, nous n’en n’avons pas parlé mais on est bien d’accord que ça relève du gadget), et parfois même à quel rythme ton cœur qui bat, ces montres GPS en fait rendent dingue. On s’observe, on analyse chaque seconde, on se fie parfois plus à sa maudite montre qu’à l’indication sage d’un coach, et finalement, on court de moins en moins à la sensation.
AL : Le pire, c’est quand ma montre ne capte pas rapidement les satellites, et que je reste plantée sur le trottoir à me cailler, en trépignant, ou qu’elle s’arrête en plein entraînement. Ça m’énerfffff.

@Babaorun

@Babaorun

De plus, ils constituent une dépense non négligeable dans le budget d’un runner. Pourtant, une montre GPS, c’est cruchon, mais ça vous motive. On a envie de coller aux allures indiquées sur son plan d’entraînement, de se dépasser, d’aller jusqu’au bout, voire au-delà. Et ensuite sur Strava, on se lance des défis complètement neuneus et ludiques.
Difficile d’en faire l’impasse, avouons-le.


A voir aussi sur Babaorun :

Le test des brassières de running pour les petits seins
La laine merinos s’invite dans les fringues techniques
Ne bouffe pas n’importe quelles fibres, n’importe quand

Ce contenu a été publié dans Matériel & équipement, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Test pas geek de sept montres GPS

  1. Rollerfred dit :

    La M400 me semble pas mal pour ne pas se prendre la tête avec une usine à gaz mais tu dis pas compatible strava. On ne peut pas exporter en fichier TCX ou GPX depuis la plateforme POLAR?

    • AL dit :

      Si si justement. Et Polar bosse sur la compatibilité Strava asap. Donc ça ne saurait tarder. En tout cas, par temps froid (-19) et sous la pluie, ça marche super bien.

  2. Ping : Polar vise juste | RunOnline

  3. Ping : Mon premier marathon avec de la banane dedans | BABA O RUN

  4. JYC dit :

    bon OK… puisque c’est ça, AL a gagné le droit de tester une Ambit3 Sport en CDI. Elle ne sera pas blanche, mais « coral » histoire de vous projeter vers vos prochaines vacances dans les iles…
    #JYCnevergivesup #pasdecauseperdue

    • AL dit :

      Cher Jean-Yves,

      Je suis très touchée par ce geste d’autant que ma Polar souffre d’une connectique qui montre de réels signes de fatigue, 9 mois seulement après adoption.

      Je m’emploierai à donner le meilleur de moi-même, c’est juré, pffft, et craché !

      A bientôt

      #boKdo #pourmesXansetdemi !

  5. Antoine Devos dit :

    Salut ! Sympa l’article ! Je suis en train de me rendre fou pour en trouver une…. J’ai fini par acheter la FT Polar sur ce site – http://www.sportoza.fr/ – Ils sont corrects… Livraison et prix… Après, peut être que j’aurais pu l’avoir à un meilleur prix…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *