New Balance M890 V3 Revlite, testées et…

IMG_4303

New Balance 890, en piste ! @babaorun

Tester des runnings représente toujours pour moi un moment particulier. Avant, je cherche, je lis, j’étudie, je regarde. Et même après l’achat, je continue à observer mon acquisition, comme si je devais dompter la bête !

J’entretiens toujours une relation étroite avec le matériel avec lequel j’évolue. Ça doit venir de ma vie d’avant : il fallait voir la minutie avec lequel je réglais mes vélos… Un vrai pénible (les mécanos des teams s’en souviennent encore !).

La grande différence entre les vélos et les chaussures de course à pied, c’est que si le soulier (j’adore ce mot) se révèle inadapté au pied, une blessure peut s’ensuivre. Je ne dis pas pour autant que le vélo est un sport sans danger, entendons-nous bien !

Mes victimes : les New Balance M 890 V3 Revlite

Sous l’influence de différentes personnes que je ne nommerai pas, me voilà parti pour adopter une nouvelle paire. Souvenez-vous, je les ai reçues pendant mes vacances, j’étais tout content ! New Balance ne me laisse pas indifférent, car ma 1re paire de runnings qui me permit de finir un marathon affichait déjà un joli N sur le côté. C’était en 2011 à Paris. 2h46’50 ». Nickel, sans aucun souvenir de pieds douloureux ou de récup en mode blessé.

Depuis lors, d’autres marques ont fait plus ou moins leurs preuves à mes pieds, comme ces deux paires d’Adizero Aegis2 que j’ai bien usées, ou le flop des Mizuno Wave Precision 11 en 2011 (ampoule en photo) par exemple.
Et puis Anne-Laure qui flambe avec ses superbes NB turquoise, me narguait, alors en juillet, je me lance non sans inquiétude vers la même paire en version homme et sur un vert acide que j’affectionne.

Des pieds enthousiastes

Mes premières impressions au moment où je les chausse sont magiques. Le confort ? Tout simplement canon. Car le chausson laisse une grande liberté à l’avant du pied et, grâce à l’absence de coutures internes, on ne ressent pas le moindre souci de frottement.

Seulement, il faut les lacer, et là ça se complique : trop serrées, cela coupe le coup du pied, et trop lâches, c’est une balade en gondole sur une mer agitée qui vous attend. De plus, à l’usage, j’y vois un petit défaut : les lacets se détendent trop facilement.

Trop de confort tue le confort

Impression soleil couchant sur route corse @babaorun

Impression soleil couchant sur route corse @babaorun

Les premiers kilomètres furent corses. Après avoir mis en veille les footings sur route quelque temps (pour préparer le Marathon du Mont-Blanc), me revoilà reparti à goudronner des kilomètres et des kilomètres.
Mes foulées au démarrage s’annoncent agréables. Je sens un effet moelleux avec malgré tout une certaine dynamique. Le poids de la chaussure y est pour beaucoup : 270g en taille 43.

Passons à la vitesse supérieure avec quelques séances à 17 voire à 20 km/h. Que vont m’inspirer ces chaussures si je titille leurs (mes ?) limites ? Ça ne répond pas si mal, ma bonne dame ; même si je pense qu’elles sont un poil trop « confort » pour vraiment rendre de leur vitalité. Il manque une dose de ressort pour propulser réellement le pied vers l’avant.

Du sable dans les rouages ?

Autre défaut que j’ai rapidement senti… en traversant une traînée d’eau venant d’une source naturelle en Corse -so chic !- : elles glissent légèrement en fin de poussée. Très vite, j’ai su que ces NB ne seraient ma paire pour une sortie mouillée. Je trouve cela très surprenant pour une paire « made in UK » !

Toutefois, la stabilité de la chaussure, au-delà de la très subtile (mon côté ch…) perte de rendement en fin de poussée, demeure exemplaire. La largeur de l’avant-pied les rend très sûres sur les appuis. La semelle est assez basse. On se retrouve relativement près du sol. Parfait pour éviter de se tordre les chevilles. Merci.

Ma sentence 1 mois plus tard

RIP Nike Skylon !

RIP Nike Skylon !

Ces NB 890V3 constituent une excellente paire sur terrain sec pour une personne cherchant le confort avec un peu de dynamisme. J’aurais tendance à la comparer à la célèbre Skylon (qui n’existe plus, mais très appréciée) pour son côté moelleux, mais elle n’aura pas ce profil « compétition » que présentait la fameuse Nike.

Profil idéal pour ces chaussures je pense : un coureur de + de 70 kg valant 3h-3h15 au marathon et privilégiant le confort.

Malgré tout, cette New Balance ne deviendra pas ma partenaire de compétition. Je la garde pour varier mes sorties, pour les jours où je suis en mode tranquille afin de trottiner léger.

NB : Il me faut ici saluer l’efficacité du site i-run, qui m’a livré ces jolies runnings en un temps record pour la Corse ! De plus, on peut payer en 2x sans frais.

Ce contenu a été publié dans Matériel & équipement, Test chaussures, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à New Balance M890 V3 Revlite, testées et…

  1. Philippe dit :

    Avec un peu de recul et le passage à la Sayonara de Mizuno je trouve également la NB 890 un poil molle. Concernant le manque d’adhérence sur sol humide j’ai l’impression que c’est le cas de plus de 80% des chaussures que je suis amené à tester alors je ne lui jette pas la pierre.
    Le suspens reste entier pour Toulouse ! J’ai l’impression qu’adidas tient toujours la corde 🙂

    • Jean-Christophe dit :

      Celle-ci glisse, de mon ressenti, plus que les Adidas que je connais bien. La gomme est trop tendre.
      En effet, mes premiers kil en Boston 4 sont plutôt bons.

  2. Ben tiens ça tombe bien ton article. Mes 890 V2 ne vont pas le tenir encore longtemps. Quoique ça a une bonne longévité ces petites bêtes si je compare à mes Saucony Kinvara qui ont l’air d’avoir vécu la guerre, alors que j´alterne les deux paires. Après essai rapide en magasin, je trouvais les V3 un peu plus dure. Et ayant pris l’habitude d’un drop faible (4mm sur les Saucony), j’étais sceptique. Mais ce n’est pas pour rien que j’ai couru mes semis en 890 et tu viens de me le rappeler. D’autant que le peu que tu leur reproches ne concerne pas un coureur de mon niveau. Et puis le confort New Balance, même si Saucony n’est pas mal dans le domaine, c’est toujours une valeur sûre pour allonger les distances. Si en plus elles ne sont pas totalement dépourvu de dynamisme …

    • Jean-Christophe dit :

      Les Saucony Kinvara sont bien connus pour s’user très vite. On les dit excellentes. J’ai fait 5 kil une fois avec. Sans plus me concernant, mais trop peu pour avoir un retour.
      Je te vois vraiment bien continuer sur les V3 et quelques séances VMA en Saucony.

      • Jean-Guillaume B. dit :

        A l’occasion, il faudra que tu m’expliques comment on détermine qu’une paire de running doit être remplacée.

        • Jean-Christophe dit :

          Chaussures de moins de 280g tu changes à partir de 700 kil au dessus ça peut frôler les 1000. Si une foulée est très marquée sur un point précis comme certain, ça peut écraser l’EVA (la matière qui absorbe les chocs) et là faut aussi changer. Autre remarque importante. Mettre tes souliers 🙂 sur une table à plat en regardant les talons. Si elles sont complètement avachies vers l’intérieur, Achille va crier !

  3. Ping : Adizero Boston 4. Prêtes pour le marathon ? | babaOrun

  4. Ping : La Figarota de Paname au cross du Figaro | babaOrun

  5. Ludovic SLR dit :

    Merci pour ce CR sur les NB890.
    Je suis un grand adepte des NB en tous genres (enfin surtout des 1080). En ce moment, j’en ai trois paires dont 2 – 1080 (1V2 et 1V3). Je rejoins cette analyse. Elles ont tendances à glisser sur sol humide, elles manquent de rigidité. Et je rajouterai qu’elles sont à bannir pour les sorties sur chemin piégé. Par contre au rayon des bonnes surprises, c’est leur longévité qui m’a étonné. La paire de 1080V2 que je viens de changer, m’a permis de faire environ 1600 kms sur 10 mois sans bobo à leur imputer. Et comme il est dit, elles sont tellement confortables et mon point important, je ne suis jamais fait d’ampoule avec (ce n’était pas le cas pour les marques concurrentes).

  6. Greg dit :

    Bonsoir je cherche une plus dynamique chez new balance que les 890 et les 1080 que jai deja merci

    • Jean-Christophe dit :

      On n’est pas spécialiste de la game. Il doit bien y avoir une racer dont j’ai oublié le nom.
      Ce qui est certain c’est qu’il y a une vraie nouveauté révolutionnaire sous peu !

  7. Vincor49 dit :

    Bonsoir,
    j’approche de 40aine, je mets fin à ma carrière de footeux pour continuer dans la course
    à pied que je pratique déjà un peu mais toujours avec des vieilles nike pas trop prévu pour.
    Je veux passer donc à de la vraie chaussure de runing.
    Mes caractéristiques : pied plat et large pour un bonhomme de 90kg :
    pensez vous que cette ref peux m’aller.
    Sortie 2 à 3 fois par semaine (chemin/route) et un max de 10km par sortie pour commencer.
    J’ai vu un tarif à -50% fin de série sur le net, seul hic, je ne peux pas les essayer mais ça me tente bien.

    J’attends vos avis. Vu mon poids si vous me conseillez d’autres modèles, je suis preneur.

    • Jean-Christophe dit :

      Pardon pour le délais de réponse. Clairement non, elles sont trop légères pour vous. Cette chaussure est adapté à des gabarits en dessous de 80 kg. Au dessus elles vont s’affaisser très vite.
      Il y a beaucoup de bon produit qui s’adapteront à votre gabarit :Glycérin Brooks, Asics Kayano voir Nimbus, Saucony Triumph etc.
      Bon choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *