Après les week-ends chic, place au week-end choc !

Il est prêt, il attend !

Il est prêt, il attend !

La semaine prochaine, je pars. Destination Haute-Savoie pour m’entraîner sur les sentiers et pistes alpins. Autant la jouer pragmatique et associer ces deux jours d’entraînement à la reconnaissance du Marathon du Mont-Blanc dans la vallée de Chamonix.

J’ai beau claironner que ce marathon est une épreuve « un peu hors objectif majeur », au fond, avec mon tempérament, je suis motivé comme pas deux pour mettre tous les atouts de mon côté !
AL, je peux t’abandonner pour aller me faire un week-end choc dans les Alpes ?

AL : Seulement si :
– tu ne t’arraches pas encore un ongle
– tu ne t’entorses rien
– tu ne te fais pas piquer ton portable
– tu ne reviens pas comme après la Via Romana (un jour, je vous raconterai MA version du 1er trail de JC, en Corse, cf photo plus bas….).

 

Le poids des mots, le choc des… week-ends !

Je comprends les fondements de ces fameuses journées d’entraînement dites « choc », poussé à l’extrême. Oohh mais il ne va pas s’agir de foncer à toute berzingue sur la moindre côte, ou de se taper des descentes à fond les ballons, non. Je voudrais surtout exposer, une fois de plus (principe de base de l’entraînement vous me direz) mon organisme à encaisser, mais encaisser dans la durée et à faible allure. Travailler l’endurance pure et dure. Limite en mode rando !

image003AL : Ben tiens. Et la marmotte, et le papier d’alu, etc.

Le marathon du Mont-Blanc, dans le monde du trail, ce ne sont que… 42 km, 2600 m de dénivelé positif et 1500 m de négatif. Il faut donc préparer son organisme à subir ces nouveaux chocs musculaires, surtout pour un novice, même si en matière d’effort physique, mon corps aura été très souvent sollicité par le passé.


Crapahuter vers mon objectif

Le 30 juin prochain, dès l’aube, à l’heure où… je partirai pour tourner entre 4h30 et 5h (c’est mon objectif avoué ;-)), en fonction des conditions et de ma forme, bien sûr.
Et sur le week-end, au global, j’envisage de faire environ 8-9 h d’entraînement.

AL : J’envisage de faire une grasse mat’ moi !

Samedi : la partie roulante, allure tranquille dans les montées. J’y inclurai beaucoup de marche, pour solliciter d’autres muscles, et lors du marathon, c’est sûr, je ne courrai pas partout… Car il faut prévoir que les descentes soient plus relâchées. Mais je sais que mes cuisses ne me diront pas merci !
Je veux aussi consacrer un peu de temps pour des photos, sans oublier un bon pique-nique à base de gels et autres boissons glucosées. Mmmmm… Je pense faire 4h ce jour-là.

AL : Et pendant ce temps, votre honorée serviteure (servitrice ? serveuse ?) tentera le carrot cake, sans-gluten-mais-bon-quand-même. Enfin bref ! 

 

 7h du mat’, j’ai des frissons

Le lendemain, réveil à 7h prévu  pour repartir… Le week-end choc doit bien porter son nom… Et là, faudra se lâcher !
Je prévois d’affronter les parties les plus ardues du parcours. D’attaquer dans les descentes. En tout cas, par tranches. Prendre de l’assurance et casser de la fibre. Enflammer mes cuisses. Chercher à avoir des courbatures finalement.

JC, de toute fraîcheur après son 1er trail en Corse.

JC, de toute fraîcheur après son 1er trail en Corse. ©babaOrun

Tout le principe de ce type de week-end réside là. On doit se ruiner les jambes sans se blesser pour que le corps puisse se reconstruire plus fort et pouvoir s’exprimer sans -trop- de surprises le jour J.

AL, je ne suis pas sûr de te donner très envie de faire du trail un jour avec tout ça. (AL : je confirme !).

Mais, détrompe toi, la semaine prochaine, je reviendrai avec des paysages plein les yeux, une mine de montagnard, des globules au taquet, une joie de vivre immense, un bon Beaufort d’alpage dans la valise (au diable les voisins dans le train) et des jambes à masser pendant au moins trois jours !

Ce contenu a été publié dans Entraînements, On sporte bien, Prépa marathon Mont Blanc, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Après les week-ends chic, place au week-end choc !

  1. Je me délecte en découvrant votre blog à quatre mains! Je veux le Carrot Cake sans gluten et faire le trail du Mont-Blanc! Et dans un an on fait le GR20 tous ensemble!!!
    Je vous embrasse tous les deux.

  2. Gilbert dit :

    Bonjour,

    Merci pour votre blog.

    Avez-vous finalement pu rconnaître le parcours du marathon ou est-ce que les sections en altitudes étaient encore trop enneigées?

    Merci pour votre retour,

    Gilbert

    • Jean-Christophe dit :

      Bonjour Gilbert,

      Mon week end choc sera le prochain. Ouf !
      Je crois que j’ai bien fait de le programmer ainsi, car en effet, au delà du mauvais temps, surtout samedi, c’est bien la neige des sommets qui était le plus problématique. Je pense très fort à une fonte dans la semaine, même si je risque de croiser des quelques congères…
      Vous y allez aussi ?

  3. Ping : Oui, moins d’une heure peut être un objectif ! | babaOrun

  4. Ping : Petite cause gros effet | babaOrun

  5. Ping : Semaine prépa marathon Boston : semaine 8 | babaOrun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *